Article : les coulisses des fêtes de fin d’année

with 2 commentaires

En France, qui dit décembre dit fêtes de fin d’année pour presque tout le monde. Neuf Français sur dix célèbrent Noël et trois sur quatre font la fête pour le Nouvel an. Vous voulez en savoir plus ? Voici les coulisses du mois de décembre à la française.

Nouvel An INSITU

 Des fêtes, mais à quelles dates ?

 Fête familiale par excellence, Noël se fête en général le 24 décembre au soir par un dîner (c’est le Réveillon de Noël) et le 25 midi par un déjeuner. Selon les familles, les mêmes convives partagent ces deux repas… ou pas. Parfois, on profite d’avoir deux dates pour résoudre l’équation des rassemblements familiaux en allant chez les uns le 24 au soir et chez les autres le 25 midi. Chez les couples mariés dont les familles habitent dans des régions différentes, l’habitude est d’alterner : une année dans la famille de Monsieur, la suivante dans la famille de Madame. Pour les familles recomposées, l’équation est plus difficile ! En effet, il est souvent impossible de faire coïncider les calendriers des uns, des autres et des ex. Et c’est ainsi que Noël est aussi fêté avant et après la date officielle. Et pour cause : pour les Français, les fêtes de fin d’année sont avant tout synonymes de retrouvailles familiales. Rares sont ceux qui partent en vacances loin de leur famille. En revanche, le Nouvel an ne se fête qu’une seule fois (majoritairement avec des amis et parfois dans une autre ville ou dans un autre pays) : et oui, les douze coups de minuit ne retentissent qu’une seule fois !

Noël INSITU

Les incontournables des fêtes

Le critère de fêtes réussies ? Pour 88% des Français, c’est la composition d’un menu spécial avec en priorité le foie gras, les coquilles St-Jacques, le saumon et bien sûr la buche de Noël, vendue à 10 millions d’exemplaires chaque année. Pour les fêtes, on met les petits plats dans les grands et on cherche à faire plaisir à ses invités. Ainsi, près d’un Français sur deux n’imagine pas servir des plats surgelés, même de qualité. Autres habitudes ancrées : décorer son logement et se mettre sur son trente-et-un, qu’on invite ou qu’on soit invité (ce que les Français aiment à égalité). Bien sûr, les cadeaux sont au rendez-vous. Ils représentent un budget de 400 euros en moyenne. Les deux tiers des Français les offrent plutôt le soir tandis qu’un tiers les découvre le matin à leur réveil – les enfants particulièrement, qui en moyenne croient au Père Noël jusqu’à l’âge de sept ans ! Les petits Français sont chanceux : ils reçoivent en moyenne 8 à 9 cadeaux chacun, ce qui représente 61 millions de jouets. Les adultes ne sont pas en reste : 9,5 millions de produits high tech sont achetés pour Noël dont 2,2 millions de smartphones. Les cadeaux sont en tous cas placés sous le sapin (présent dans les trois quarts des foyers) à côté d’une crèche de Noël (la moitié des familles respecte cette tradition catholique). Et si le cadeau ne plait pas ? 57% des Français excluent l’idée d’échanger ou de revendre ce qu’ils ont reçu ! En revanche, plus d’un tiers des Français se déclare prêt à offrir des cadeaux de Noël en janvier pour bénéficier des bonnes affaires.

Cadeau de Noël

Les fêtes, ce cauchemar !

Et oui, si les fêtes sont attendues par de nombreux Français, d’autres les redoutent. 8% des Français ne fêtent ni Noël ni le Nouvel an et 13% trouvent que c’est une période angoissante. Pourquoi ? Un tiers de Français mentionne tout d’abord le stress : les courses dans les magasins bondés, les embouteillages… Ensuite les excès : les repas de fin d’années sont nombreux… et riches ! Trop de gras, de sucre, d’alcool : certains anticipent même les excès en se mettant au régime début décembre (mais on se met plus généralement à la diète à partir du 1er janvier).

Diète après les fêtes

Les fêtes sans surconsommation

La diète ne concerne d’ailleurs pas que la nourriture : un nombre croissant de Français se sentent concernés par l’environnement et décident de rendre plus « vertes » les fêtes de fin d’année. Comment ? Par des menus de fête plus frugaux, des cadeaux immatériels (par exemple une place à un spectacle plutôt qu’un livre) ou encore des gestes « écolos », comme la location d’un sapin qui sera replanté après Noël. Les villes optent également pour des solutions responsables en troquant les ampoules classiques des décorations de Noël contre des led. Elles réduisent ainsi fortement le coût énergétique et financier des guirlandes. A Paris, la Mairie a même installé des vélos et des tapis de marche sur les Champs Élysées pour inciter les visiteurs à participer à l’éclairage de l’avenue !

Bref, si les fêtes de fin d’année sont avant tout synonymes de traditions et de valeurs sûres, on observe qu’elles sont un bon révélateur des tendances sociétales du moment !

Élodie Ressouches

Un article également publié par le magazine LCFF dans la rubrique « Vivre en France ».

2 réponses

  1. […] Les coulisses des fêtes de fin d’année (Insitu): article […]

  2. […] En France, Noël et le Nouvel an sont incontournables, ou presque ! Découvrez les coulisses des fêtes de fin d'année à la française.  […]

Répondre